Retour au blog

Combien d'argent les Canadiens devraient-ils épargner pour la retraite?

Lecture de 8 minutes

Combien d'argent les Canadiens devraient-ils épargner pour la retraite?

Écrit par

Gaby Pilson
Gaby Pilson

En résumé

  • Les Canadiens devraient s'efforcer d'épargner chaque mois au moins 10 % à 15 % de leur revenu avant impôt en vue de leur retraite.

  • Pour épargner en vue de votre retraite, vous devez cotiser fréquemment à un REER ou à un compte de retraite similaire bénéficiant d'avantages fiscaux.

  • Lorsque vous planifiez votre stratégie d'épargne-retraite, envisagez d'autres sources potentielles de revenus, telles que d'autres comptes d'investissement, des revenus locatifs et des pensions de l'employeur ou du gouvernement.

  • Plus vous commencez tôt à épargner pour la retraite, mieux c'est, car cela vous permet de profiter des intérêts composés.

Vous vous demandez combien d'argent il vous faut pour prendre votre retraite au Canada? Vous n'êtes pas la seule personne.

Épargner en vue de la retraite demande du temps, de la détermination et de la constance. Cependant, il n'est pas toujours facile de déterminer avec précision le montant de l'épargne-retraite à épargner en tant que Canadien.

Essayer de prévoir le montant dont vous aurez besoin pour vivre votre retraite dans trente, quarante ou même cinquante ans peut sembler un défi impossible à relever. Cependant, même si la situation de chaque personne est différente, il existe des lignes directrices générales que vous pouvez suivre pour planifier votre épargne-retraite.

Pour vous aider, nous allons examiner en profondeur tout ce que vous devez savoir sur le montant dont les Canadiens ont besoin pour prendre leur retraite.

Comment épargner pour la retraite au Canada : les principes de base

La plupart des planificateurs, conseillers et coachs financiers encouragent leurs clients à commencer à épargner dès que possible de 10 % à 15 % de leur revenu avant impôt en vue de leur retraite. Il s'agit toutefois d'une règle générale qui ne convient pas à tout le monde. Le montant que vous devez épargner avant de prendre votre retraite dépend de facteurs qui vous sont propres, tels que l'âge auquel vous prévoyez de prendre votre retraite, les dépenses auxquelles vous devrez faire face après votre départ à la retraite, votre situation de vie, etc.

Si le montant n'est pas le même pour tout le monde, le principe de la retraite est définitivement le même : plus tôt vous commencez à épargner pour la retraite, plus vos fonds ont le temps de fructifier et d'accumuler des intérêts composés.

Les intérêts composés peuvent être vus comme votre argent qui fait de l'argent pour vous. Lorsque vous investissez un montant dans des actifs détenus dans un régime enregistré d'épargne-retraite (REER), cet argent commence immédiatement à produire des intérêts. Par la suite, à mesure que vous continuez de cotiser dans votre compte et à investir les fonds, les intérêts que vous obtenez sur vos placements sont composés et s'accumulent, sans que vous ayez à fournir d'efforts supplémentaires.

Imaginons par exemple que vous commenciez par un investissement initial de 1000 $ et que vous investissiez ensuite 500 $ additionnels par mois pendant 40 années. Avec un taux de croissance prudent de 7 %, vous pourriez disposer d'environ 1,3 million de dollars au moment de votre départ à la retraite, grâce aux intérêts composés. Au cours de cette même période, vous n'auriez versé que 240 000 $ de votre propre charge.

Par conséquent, la puissance des intérêts composés est l'un des concepts clés de la planification de la retraite. Comme vous devrez trouver un moyen de remplacer votre revenu obtenu à la retraite, le fait de faire travailler votre argent le plus tôt possible peut vous aider à prendre une retraite confortable au Canada.

En fin de compte, les principes de base de l'épargne-retraite sont la rapidité et la régularité. Plus vous investissez tôt et fréquemment dans l'épargne pour vos années d'or, plus vous avez de chances de disposer du montant nécessaire pour prendre votre retraite.

Comment créer un plan d'épargne-retraite?

Maintenant que vous comprenez les principes de base de l'épargne-retraite et que vous savez approximativement combien vous devriez épargner pour votre retraite, voyons comment vous pouvez prendre en charge votre propre plan d'épargne-retraite.

1. Ouvrez un compte de retraite

L'ouverture d'un compte de retraite est généralement ce qu’il y a de mieux. Au Canada, il existe un certain nombre d'options d'investissement pour la retraite et de régimes de retraite gouvernementaux dont vous pouvez profiter :

Régime enregistré d'épargne-retraite (REER) : c’est quoi et comment ça fonctionne?

Le régime de retraite individuel de base du Canada est appelé régime enregistré d'épargne-retraite (REER). Un compte REER est accessible à toute personne au Canada âgée de moins de 71 ans et disposant d'un numéro d'assurance sociale. Les investissements que vous effectuez dans vos comptes REER sont déductibles de votre revenu imposable. Avec les plans REER, vous pouvez cotiser jusqu'à un certain montant chaque année (appelé votre plafond de déduction REER). Vos fonds fructifient ensuite à l'abri de l'impôt jusqu'à la retraite.

Le seul problème avec les comptes REER est que si vous décidez d'accéder à ces fonds avant votre départ à la retraite, vous devrez payer des impôts sur ces fonds. Il existe également un autre type de compte REER, appelé REER immobilisé, qui ne vous permet généralement pas de retirer des fonds avant votre départ à la retraite.

L’avantage des REER, c'est que vous pouvez choisir de détenir différents types d'actifs, tels que des actions, des obligations, des fonds communs de placement, etc. en fonction de vos objectifs. Ainsi, l'argent que vous mettez de côté pour votre retraite sous forme de REER ne se déprécie pas avec le temps, mais s'accroît en franchise d'impôt grâce à vos investissements.

Le montant maximal que vous pouvez verser annuellement dans vos REER est fixe, c'est ce qu'on appelle votre plafond de cotisation REER. Il correspond à 18 % de votre revenu obtenu l'année précédente ou au plafond annuel de cotisation standard pour l'année d'imposition, soit 29 210 $ pour 2022, le montant le moins élevé étant retenu.

Sécurité de la vieillesse au Canada (SV) : c’est quoi et y suis-je éligible?

La Sécurité de la vieillesse du Canada ou SV est un régime de retraite réglementé par le gouvernement canadien qui dépend de la durée pendant laquelle vous avez vécu au Canada après l'âge de 18 ans. Si vous remplissez les critères d'admissibilité à la SV, vous commencez à recevoir un montant fixe de prestations à partir de 65 ans. Le montant de cette prestation dépend de votre âge, de votre situation de famille et de votre niveau de revenu.

Contrairement aux REER, elle est considérée comme un revenu imposable et est assujettie à l'impôt sur le recouvrement si votre revenu annuel net est supérieur au seuil de revenu mondial pour l'année en question. De plus, le programme de la Sécurité de la vieillesse est financé par le gouvernement du Canada et vous n’y « contribuez » pas directement, comme vous le feriez pour les REER ou d’autres régimes de pension. Ce qu’il y a de mieux au sujet de la Sécurité de la vieillesse, c’est que le gouvernement examine régulièrement le régime pour s’assurer que les prestations que vous recevez correspondent à l’inflation.

Régime de pensions du Canada (RPC), REER collectifs et régimes de pension agréés (RPA)

Le Régime de pensions du Canada (RPC) est destiné à remplacer une petite partie de votre revenu après votre départ à la retraite au Canada. Il est déduit de votre revenu et les prestations que vous recevez à la retraite dépendent de votre revenu avant la retraite. Il s'agit d'un régime réglementé par le gouvernement et vous devez être âgé d'au moins 60 ans pour commencer à recevoir des versements au titre de ce régime. Comme pour les REER, vous devez faire une demande pour être admissible aux prestations du RPC.

Certains employeurs proposent divers régimes de retraite et pensions, tels que les régimes de pension agréés (RPA) et les régimes enregistrés d'épargne-retraite collectifs (REER collectifs). Il existe quelques différences entre ces régimes, mais l'idée générale est que vous et votre employeur versez des cotisations pour votre épargne-retraite.

Quel que soit le type de compte de retraite que vous choisissez d'ouvrir, l'important est que vous disposiez d'un compte de retraite en premier lieu. Le fait de disposer d'un compte dédié et fiscalement avantageux pour votre épargne-retraite vous sera utile à long terme.

2. Calculez vos besoins en matière de dépenses de retraite et vos sources de revenus

Nous avons déjà parlé de la règle générale d'épargne de 10 % à 15 % pour la planification de la retraite. Mais en réalité, la situation financière de la plupart des gens est un peu plus nuancée qu'il n'y a de réponse unique à la question de savoir de combien vous avez besoin pour prendre votre retraite au Canada.

Si le fait d'épargner chaque année de 10 % à 15 % de votre revenu avant impôt vous permet généralement d'atteindre un bon niveau financier avant votre départ à la retraite, il est utile de prendre le temps de réfléchir au montant qu'il vous faudra économiser après votre cessation d'activité. Vous devez également tenir compte des différentes sources de revenus dont vous disposerez à la retraite afin de pouvoir investir plus efficacement dès maintenant.

De nombreux experts financiers suggèrent d'épargner au moins 70 % du revenu annuel actuel avant la retraite. En d'autres termes, si vous gagnez actuellement 100 000 $ par an, vous devrez disposer d'environ 70 000 $ par année dans votre compte de retraite.

La raison en est simple : de nombreuses personnes à la retraite finissent par dépenser davantage pour des choses comme les voyages et les loisirs, mais elles ont souvent moins de dépenses, comme un prêt hypothécaire ou des investissements récurrents. Additionnellement, vous pouvez également compter sur les fonds du Régime de pensions du Canada (RPC) ou du Régime de rentes du Québec (RRQ) pour compenser une partie de votre perte de revenu.

Essayer d'épargner suffisamment d'argent pour remplacer 70 % de vos revenus à la retraite peut sembler décourageant. Il serait donc préférable de commencer par répondre aux questions suivantes :

  • Quel est mon âge actuel et quand prévois-je de prendre ma retraite?

  • Quel est mon revenu annuel actuel?

  • Quelles sont les dépenses que j'envisage après la retraite?

  • De combien d'argent aurai-je besoin chaque année pour faire face à ces dépenses?

Une fois que vous aurez répondu approximativement à toutes ces questions, vous pourrez commencer à répartir votre montant total en objectifs annuels, puis en objectifs d'épargne mensuels. N'oubliez pas que vous disposez peut-être d'autres sources de revenus que votre REER et le RPC. Vous avez peut-être un compte d'épargne libre d'impôt (CELI), des revenus locatifs ou un accès au régime de pension des Forces armées canadiennes. Vous pouvez tenir compte de toutes ces autres sources de revenus dans votre plan d'épargne-retraite.

3. Comprenez votre horizon temporel

La planification de la retraite consiste à tirer parti de la puissance des intérêts composés. Mais pour optimiser les avantages des intérêts composés, vous devez commencer votre stratégie d'investissement dans les fonds de retraite le plus tôt possible.

Pour les jeunes diplômés de l'université et les autres jeunes de 20 ans, un horizon de 40 ou 50 ans est suffisant pour qu'un investissement initial, même modeste, se transforme en un fantastique pécule. En revanche, si vous êtes déjà bien avancé dans votre carrière professionnelle et que vous n'avez pas encore commencé à épargner pour votre retraite, vous devrez peut-être vous montrer plus agressif dans votre épargne.

Le temps qui vous sépare de l'âge idéal de la retraite influencera grandement la façon dont vous investirez les fonds de votre REER et de vos autres comptes.

Les jeunes qui ont un horizon temporel plus long sont plus susceptibles de bénéficier d'investissements plus risqués et plus rémunérateurs, comme les actions et même la cryptomonnaie. Pendant ce temps, les professionnels plus âgés peuvent adhérer à une plus grande proportion d'investissements moins risqués, comme les obligations, dans leurs portefeuilles.

Comprendre son horizon temporel est un élément essentiel de la planification de la retraite. Si vous êtes novice en matière d'investissement ou si vous souhaitez obtenir de l'aide pour sélectionner les produits d'investissement adaptés à vos besoins, envisagez de travailler avec un planificateur financier ou un conseiller financier qualifié.

4. Optimisez vos cotisations et vos avantages fiscaux

La planification de la retraite est un marathon, pas une course. Si vous voulez que les intérêts composés jouent en votre faveur, vous devez tirer parti de vos plans d'épargne exonérés d'impôt et de vos comptes de retraite en y contribuant aussi souvent que possible.

Bien que la situation financière de chaque personne limite dans une certaine mesure ses capacités d'investissement, cela vaut la peine de faire un effort sérieux pour verser chaque mois une part importante de votre revenu dans votre compte de retraite. Même si 10 % à 15 % de votre revenu actuel avant impôt n'est peut-être pas réalisable pour tout le monde, tout montant que vous pouvez verser aujourd'hui vous rapportera des dividendes par la suite.

N'oubliez pas qu'il existe des montants maximaux pour les cotisations à la plupart des comptes de retraite bénéficiant d'avantages fiscaux au Canada. Les cotisations aux REER et aux REER collectifs sont généralement limitées à environ 18 % de votre revenu de l'année précédente. Plus vous pouvez cotiser jusqu'à cette limite, mieux c'est, surtout si vous avez un REER collectif auquel l'employeur associe des cotisations de contrepartie.

Si vous constatez que vous atteignez souvent le plafond de cotisation à votre REER chaque année, vous pouvez également envisager d'ouvrir un CELI comme stratégie d'investissement additionnelle. Le plafond de cotisation au CELI varie d'une année à l'autre, mais il est actuellement d'environ 6000 $ et devrait augmenter tous les deux ans.

Optimiser vos cotisations annuelles ne sert pas uniquement à épargner en vue de la retraite. La plupart des régimes de retraite vous permettent également de bénéficier d'allégements fiscaux pour chaque dollar cotisé. Cela signifie que vous pouvez épargner en vue de la retraite et réduire votre facture fiscale actuelle, tout à la fois.

5. Évaluez régulièrement vos progrès

Aucune bonne stratégie d'épargne-retraite n'est complète sans de fréquentes vérifications des progrès réalisés. Si vous êtes un investisseur passionné, à l'affût des changements sur le marché boursier, surveiller le rendement de votre REER et effectuer la gestion de votre portefeuille de placements pourrait ne pas vous prendre beaucoup de temps.

Mais même si vous n'avez pas l'habitude d'investir dans des actions et des obligations, il est utile d'effectuer un suivi trimestriel des performances de votre régime de retraite.

En vérifiant régulièrement l'évolution de vos différents investissements, vous êtes mieux à même de modifier vos placements si l'un d'entre eux n'est pas assez performant. De plus, si votre situation personnelle change, vous devrez peut-être réévaluer votre plan d'épargne. Un changement d'emploi, un déménagement dans une nouvelle ville, la naissance d'un enfant ou d'autres événements majeurs de la vie peuvent avoir une incidence sur le montant qu'il est réaliste d'épargner.

Si vous configurez tout et n'y pensez plus, votre portefeuille d'investissements de retraite risque de dévier de sa trajectoire sans que vous le sachiez. Plus vous approchez de l'âge de la retraite, plus ces contrôles deviennent importants.

Dernières réflexions : comment faciliter la planification de votre retraite au Canada?

Bien qu'il n'y ait pas de réponse unique à la question de savoir combien les Canadiens devraient épargner pour leur retraite, la plupart d'entre eux devraient s'efforcer d'investir au moins 10 % à 15 % de leur revenu avant impôt dans un REER ou un compte similaire bénéficiant d'avantages fiscaux.

Pour épargner en vue de la retraite, il faut investir tôt et souvent afin de profiter des intérêts composés. De plus, en vérifiant régulièrement l'évolution de votre régime de retraite, vous pouvez vous assurer que vos investissements restent sur la voie de la croissance à long terme. Vous avez ainsi plus de chances de disposer d'une épargne plus que suffisante pour vivre confortablement à la retraite.

Remarque : Les renseignements et/ou les caractéristiques des produits KOHO peuvent avoir été mis à jour depuis la publication de cet article. Veuillez consulter la page des forfaits KOHO pour y trouver les informations les plus récentes sur nos comptes!

Gaby Pilson

Gaby Pilson est écrivaine, éducatrice, guide touristique et amante de tout ce qui touche les finances personnelles. Elle cherche à aider les gens à prendre le contrôle de leur vie financière en rendant les ressources d’investissement, de gestion budgétaire et d’économie accessibles à tous.

logo.koho

Entreprise

À proposLes affiliésCarrièresRabais communautairesCultureEntrepriseApprendreNouveaux arrivantsLes partenairesVoyageStatutRabais étudiants et diplômés

Ouvrir une session

La carte prépayée MastercardMD KOHO est émise par KOHO Financial Inc. en vertu d'une licence accordée par Mastercard International Incorporated. Mastercard et le concept des cercles sont des marques de commerce déposées de Mastercard International Incorporated.

En utilisant ce site Web, vous acceptez nos Conditions générales. Suivez ces liens pour en savoir plus sur notre Politique de confidentialité et notre Politique en matière d’accessibilité. © 2024 KOHO Financial Inc.