Lecture de 6 minutes

Les frais de découvert sont-ils abusifs?

En résumé

  • Les frais de découvert peuvent être un bon outil mais sont abusifs si on compte sur leur utilisation ou si le consommateur n'est pas conscient de ce qu'ils représentent.

  • Le taux d'intérêt sur les fonds à découvert peut finir par être très élevé.

  • Il y a de meilleures options que le découvert sur votre compte, y compris une carte de crédit ou simplement de l'argent comptant.

Nous voyons souvent les frais de découvert comme des frais que vous devez payer si vous mettez accidentellement votre compte à découvert. Cela peut se produire pour diverses raisons, depuis le mauvais moment où votre loyer est prélevé sur votre compte jusqu'au fait de ne pas être payé à temps. Cependant, il peut être judicieux de voir ça comme un prêt très coûteux assorti d'un taux d'intérêt extrêmement élevé. Quelle que soit la façon dont nous les classons, les frais de découvert peuvent devenir abusifs lorsqu'ils vous sont facturés à plusieurs reprises sans que vous le sachiez ou si l'on vous retire beaucoup d'argent pour une seule infraction.

Le découvert est une chose à éviter à tout prix, surtout s'il entre dans la catégorie des abus. Nous allons vous présenter quelques points à surveiller et vous expliquer comment vous protéger, vous et votre avenir financier.

Que sont les frais de découvert?

Les banques et les coopératives d'épargne et de crédit proposent souvent des frais de découvert en invoquant le service à la clientèle. Imaginez que vous vous rendiez à l'épicerie pour choisir vos aliments. Vous faites la longue file pour passer à la caisse, derrière la dame qui, pour une raison ou une autre, a acheté toutes les boîtes de haricots du magasin. Vous arrivez jusqu'à la caisse et allez payer. La caissière vous regarde et vous dit tranquillement : « Je suis désolée, mais votre carte a été... refusée ». Quel dommage! Vous pouvez éviter cette situation en vous inscrivant à une protection contre les découverts. Si ce service est activé, votre banque couvrira la différence de la transaction et vous facturera des frais pour cela. Elle peut également facturer des frais pour chaque jour additionnel où votre compte est à découvert.

Cela semble être un service relativement agréable, non? Lorsqu'il est utilisé avec le plein consentement et la pleine compréhension, oui. Mais ce n'est pas toujours le cas.

Lien d'inscription à KOHO

Le problème des frais de découvert

La couverture des découverts semble excellente sur le papier. Elles vous aident à effectuer des achats et à éviter d'être refusé à la caisse. Malheureusement, elles sont aussi un grand centre de profit pour les institutions financières, ce qui incite les banques à les maintenir élevées et utilisées fréquemment. En 2020 seulement, les banques ont récupéré des milliards de dollars en frais de découvert auprès des consommateurs et des entreprises. Au Canada, les frais de découvert sont en moyenne de 35 $ par transaction.

Aux États-Unis, où les banques facturent des frais similaires, 9 % des titulaires de comptes ont payé 84 % des frais de découvert. Ces clients avaient tendance à avoir des soldes peu élevés, inférieurs à 350 $ en moyenne. L'étude recommandée, effectuée par le Center for Responsible Lending, une organisation américaine de défense des consommateurs, montre que les personnes qui ont recours aux frais de découvert sont exactement le type de personnes qui ne peuvent pas se permettre de perdre de l'argent additionnel.

Ces types de frais deviennent abusifs en considérant la manière dont les consommateurs s'y inscrivent. Souvent, les banques et les coopératives de crédit inscrivent automatiquement les consommateurs à des services de « protection contre les découverts ». Les conditions générales du service sont cachées dans les petits caractères lors de l'ouverture d'un compte. Les consommateurs peuvent choisir de ne pas adhérer à ces services, mais la façon de procéder n'est pas toujours évidente. En outre, les défenseurs des consommateurs affirment que les consommateurs ne sont pas informés assez rapidement lorsqu'un découvert survient. De cette façon, les banques et les coopératives de crédit peuvent facturer des frais de découvert à chaque fois sans que le consommateur ne sache qu'il a retiré plus d'argent de son compte qu'il n'en avait.

En fait, vous pouvez considérer les frais de découvert comme un prêt. Supposons que vous effectuez un achat de 101 $ mais que vous ne disposez que de 100 $ sur votre compte bancaire. Votre banque activera votre protection contre les découverts et vous facturera des frais de 35 $ pour ce service.

Sont-ils vraiment légaux?

Oui, les institutions financières canadiennes sont autorisées à facturer des frais de découvert. Il existe des lois qui régissent la façon dont les banques et autres institutions financières facturent les frais de découvert. Les institutions financières facturent souvent les frais de découvert de l'une des trois façons suivantes :

  • Paiement à l'utilisation : c'est exactement ce que cela signifie. Chaque fois que vous êtes à découvert, la banque couvre la différence et vous facture des frais pour ce service. En général, la banque continuera à le faire plusieurs fois jusqu'à une limite de 200 $, par exemple.

  • Paiement au mois : les banques facturent souvent aussi des frais mensuels pour l'inscription au programme de protection contre les découverts. Elles peuvent facturer ces frais en même temps que les frais de paiement par mois ou fixer un délai dans lequel vous devez rétablir votre compte ou faire face à des frais additionnels.

  • Intérêts : parfois, la banque vous permet d'être à découvert et vous facture un taux d'intérêt fixe pour ce service. Ce taux est souvent calculé quotidiennement jusqu'à ce que votre compte redevienne positif.

Bien que légaux et pratiques, les frais de découvert peuvent devenir très coûteux, très rapidement. Si vous vivez déjà de chèque en chèque ou si vous n'avez pas de budget, les frais de découvert peuvent rendre la réussite financière difficile.

Lien d'inscription à KOHO

Comment se protéger

Voici quelques conseils pour vous protéger des frais de découvert abusifs :

Une gestion budgétaire adéquate

La clé pour éviter les frais de découvert et la plupart des autres aspects de la réussite financière est d'établir un budget adéquat. Il est essentiel d'avoir une compréhension complète du montant d'argent dont vous disposez chaque semaine ou chaque mois, du montant dont vous avez besoin pour régler les factures, l'épicerie et les autres dépenses, et surtout, du moment où ces choses se produisent. Il existe de nombreux modèles de budget et de sites Web et KOHO en propose quelques-uns :

Liaison avec votre compte

De nombreuses institutions financières vous permettront de lier votre compte chèques à une carte de crédit ou à un autre compte, par exemple votre épargne. Il est possible que des frais soient facturés pour l'utilisation de ce service, mais ils sont souvent bien moins élevés que les frais de découvert eux-mêmes. Vérifiez les options et les paramètres de votre banque pour déterminer si la liaison de compte est une option.

Utiliser le crédit

L'utilisation d'une carte de crédit présente de nombreux avantages, qu'il s'agisse de s'assurer que vous ne serez pas à découvert ou de profiter de certains programmes de récompenses offerts par les institutions financières. Si vous voyagez beaucoup, une carte qui permet d'obtenir des points aériens peut en valoir la peine. Vous êtes fan de Starbucks? Il existe une carte de crédit pour cela aussi. Mais ce qu'il faut retenir des cartes de crédit, c'est que vous devez les rembourser! Veillez à ne dépenser que ce que vous avez établi dans votre budget pour une période donnée. Si vous n'êtes pas en mesure de respecter ce budget, l'utilisation du crédit peut ne pas vous convenir. Assurez-vous simplement de rembourser votre solde en totalité chaque mois. Si vous n'avez pas l'habitude de rembourser vos cartes de crédit chaque mois, vous devriez envisager d'autres solutions.

Utiliser des cartes prépayées

Les cartes prépayées combinent la facilité et la flexibilité de l'utilisation du plastique pour payer des choses avec la protection de ne pas être à découvert. Vous pouvez facilement recharger ces cartes dans de nombreuses épiceries, pharmacies ou magasins de proximité et vous ne pourrez dépenser que ce que vous avez fourni. Il y a généralement des frais pour l'utilisation des cartes prépayées, mais ils sont relativement mineurs par rapport aux frais de découvert. KOHO a également une variété de cartes prépayées disponibles. Ces cartes offrent des récompenses comme 2 % de remise sur certains achats, des frais mensuels faibles ou nuls et un encadrement financier gratuit. Et surtout, il n'y a pas de frais de découvert, jamais.

N'utiliser que de l'argent comptant

C'est peut-être une mesure un peu radicale compte tenu de notre société, mais si vous rencontrez des difficultés à établir un budget et que vous n'êtes pas en mesure de gérer efficacement une carte de crédit, la visite d'un guichet automatique et l'utilisation d’argent comptant uniquement peuvent être votre meilleure option. Il est impossible de dépenser plus que ce que vous avez lorsque vous utilisez ce mode de paiement.

L'utilité du découvert

Les frais de découvert peuvent être un point positif pour de nombreuses personnes. Si vous faites une erreur de calcul ou si vous vous trompez simplement de moment pour être payé, les frais de découvert peuvent vous permettre de poursuivre vos achats sans craindre d'être refusé à la caisse. Cependant, les frais de découvert doivent être considérés comme un moyen d'urgence dans votre stratégie financière et non comme un outil que vous utilisez fréquemment. L'établissement d'un budget et l'utilisation d'autres produits comme les cartes de crédit ou même l'argent comptant sont préférables au paiement constant de frais de découvert.

Remarque : Les renseignements et/ou les caractéristiques des produits KOHO peuvent avoir été mis à jour depuis la publication de cet article. Veuillez consulter la page des forfaits KOHO pour y trouver les informations les plus récentes sur nos comptes!

Dan Bucherer

Dan est un coureur et un écrivain vivant dans la région de Washington, D.C., où il travaille actuellement comme directeur des communications pour une association professionnelle de services financiers.